ligue70

La Ligue FOL70 à l'institut Bourdault

Depuis trois semaines, deux animatrices de la Ligue de l’enseignement FOL 70 sont en renfort, dans le cadre du soutien scolaire, des équipes éducatives de l’enfance Bourdault à Vesoul.
Cet établissement géré par l’association : « les amis d’Enfance Bourdault », a pour objectif de garantir un véritable parcours de réussite pour les enfants qui lui sont confiés à travers ses 4 services, relevant de la protection de l’enfance

Lire la suite de l'article :

o Une Maison d’Enfants à Caractère Social (MECS), accueillant 56 enfants de 4 à 18 ans, dont 10 enfants sur le site de Luxeuil, confiés à l’Aide Sociale à l’Enfance par décision du juge pour enfants
o Un Service d’Accueil d’Urgence, pour 21 jeunes (avant l’incendie du 29 juin 2019) de 7 à 18 ans, en situation de danger dans leurs familles
o Un Placement Familial, qui a vocation de suivre la situation d’enfants de 0 à 7 ans placés en familles d’accueil et qui a pour autre mission de prendre en charge les enfants nés sous x jusqu’à l’arrivée de l’enfant dans sa famille adoptante.
o Un espace familles qui organise les visites médiatisées entre les enfants placés par l’ASE dans les établissements et leurs parents.

Enfance Bourdault, ouvert 365 jours par an, 24h sur 24, compte au total 80 salariés pour environ 140 enfants suivis dont 76 en internat. « C’est dans ce cadre institutionnel et en raison de la crise sanitaire qui nous touche toutes et tous que le 23 mars, 2 animatrices de la FOL sont venues renforcer nos équipes pour du soutien à la scolarité. » confie Mme Navarro.

En effet, 25 primaires, 19 collégiens et 13 lycéens, apprentis… se sont retrouvés sous un amas de devoirs, sans renfort de l’Education Nationale, avec juste l’appui des éducateurs. « Notre présence permet que les journées soient variées et valoriser des moments plus individuels qui sont important pour les enfants »partagent les deux animatrices. La solidarité associative a joué pleinement son rôle et nous remercions encore la FOL 70 pour son aide, à travers la mise à disposition de ses deux salariées volontaires : Bénédicte TREFF et Marie GUYOMARCH. Volontaires, elles voulaient se rendre utile dans cette période difficile où l’entraide et la solidarité sont essentielles, une expérience marquante par la richesse humaine. L’inattendu nous oblige à réfléchir et à inventer de nouveaux partenariats ; c’est ce que nous pouvons retenir de cette situation inédite.

Imprimer